Photo : Wikimedia Commons

Au lieu d’améliorer les conditions de travail, Québec raccourcit la formation des infirmières

Afin de combler le manque de personnel dans le réseau de la santé, le gouvernement demande de raccourcir la formation des étudiantes qui terminent leur baccalauréat en sciences infirmières. Le dernier stage serait annulé pour celles qui ont déjà le diplôme collégial en poche.

La directive a été envoyée le 3 novembre dernier par la ministre de l’Enseignement supérieur et ex-ministre de la Santé Danielle McCann. Les neuf universités concernées ont reçu la demande d’annuler le dernier stage prévu au baccalauréat des étudiantes qui suivent le cheminement DEC-BAC. Toutefois, les universités n’ont pas été consultées à ce sujet et ont tenté, sans succès, de faire changer d’avis la ministre. Ainsi, des étudiantes qui devaient être formées pour les soins intensifs pendant leur stage sont maintenant envoyées dans des CHSLD.

L’Association étudiante en sciences infirmières du Québec (AÉSIQ) s’insurge contre cette mesure, qu’elle considère nuisible pour la qualité des soins :

« L’AÉSIQ se positionne CONTRE cette directive et à sens unique qui démontre une fois de plus la déconnexion et le mépris du gouvernement envers la profession infirmière. Encore une fois, les infirmières passent au second plan afin de combler les erreurs de gestion de ce gouvernement et des précédents. »

Déclaration de l’AÉSIQ sur sa page Facebook

La pénurie de main-d’oeuvre que connaît le système de santé depuis plusieurs années est dû à plusieurs facteurs. L’un des plus importants est la mauvaise qualité des conditions de travail. Temps supplémentaire obligatoire, organisation du travail déficiente, trop grande centralisation : tous ces facteurs mènent à l’épuisement du personnel et à des démissions. D’ailleurs, 84% de la population québécoise partage cette analyse. Sans compter le risque accru de contracter la Covid-19 en ce moment. À ce jour, le gouvernement n’a rien annoncé pour régler la situation de ce côté.


Aidez à faire entendre des idées différentes.
Faites un don à Majeur.

Nous publions chaque jour de nouveaux articles grâce à l’appui financier de centaines de Québécois et de Québécoises. Chaque don que nous recevons, qu’il soit grand ou petit, nous aide grandement. Faire un don ne prend qu’une minute, cliquez sur le bouton pour nous aider.


Ne manquez rien de Majeur!

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir un résumé hebdomadaire sur les enjeux qui vous préoccupent.


Vous aimez nos publications?
Suivez Majeur sur vos réseaux sociaux