Photo : Majeur

Les milliers de plaintes ne changent rien aux conditions de travail des infirmières

Depuis son activation au mois de mai, la boîte courriel onvousecoute@msss.gouv.qc.ca a reçu près de 5000 messages de la part de membres du personnel du réseau de la santé. Mais cela n’a rien changé aux conditions de travail pour un grand nombre d’infirmières qui ont pourtant transmis leurs plaintes.

Cette boîte a pour but de recueillir les plaintes du personnel afin de corriger les problèmes vécus dans l’exercice de leurs fonctions. Selon les informations obtenues par Radio-Canada, les sujets qui reviennent le plus souvent concernent les conditions de travail. La pandémie de Covid-19 n’a fait qu’empirer une situation qui était déjà très difficile, tant du point de vue des horaires que de la charge de travail. Les décrets imposés par le gouvernement n’ont fait qu’empirer la situation en donnant le droit aux gestionnaires d’annuler vacances et congés à leur gré. Le ministère affirme avoir ciblé 13 établissements en raison du nombre de plaintes pour corriger les façons de faire.

Du côté du personnel, on ne sent pas de différence pour le moment, même si de nombreux courriels ont été envoyés. Les réponses obtenues sont copiées-collées d’un même modèle de lettre et ne s’engagent à rien pour améliorer concrètement les choses.

L’épuisement et le manque de personnel sont déjà la cause de véritables crises dans le réseau de santé de certaines régions du Québec. La situation difficile dépasse le seul secteur de la santé: le réseau de l’éducation compte aussi de nombreux départs alors que le gouvernement se refuse à proposer de meilleurs salaires.


Aidez à faire entendre des idées différentes.
Faites un don à Majeur.

Nous publions chaque jour de nouveaux articles grâce à l’appui financier de centaines de Québécois et de Québécoises. Chaque don que nous recevons, qu’il soit grand ou petit, nous aide grandement. Faire un don ne prend qu’une minute, cliquez sur le bouton pour nous aider.


Ne manquez rien de Majeur!

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir un résumé hebdomadaire sur les enjeux qui vous préoccupent.


Vous aimez nos publications?
Suivez Majeur sur vos réseaux sociaux