Photo : Majeur

Budget :  « le gouvernement dit aux locataires de s’arranger tous seuls »

Alors que des centaines de milliers de personnes sont mal logées, le budget de la CAQ n’atteint aucune cible en matière de logements abordables. Le gouvernement Legault n’investit pas suffisamment pour respecter ses propres engagements passés et promet cent fois moins de nouveaux logements qu’il n’en faudrait.

Dans son récent budget, la CAQ annonce la création de seulement 500 nouveaux logements sociaux, ce qui est loin de répondre aux besoins en la matière. En pleine crise du logement, il aurait fallu en construire au minimum dix fois plus immédiatement, puis mettre en place un chantier pour en bâtir 50 000 au cours des cinq prochaines années, a calculé le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU).

La plus grande partie des fonds est consacrée à rattraper le retard accumulé par la CAQ dans les dernières années, en accélérant la construction des habitations promises dans le passé. Malgré tout, l’argent annoncé ne permettra de construire qu’environ la moitié des logements toujours manquants.

« Avec ces mesures-là, le gouvernement dit aux locataires qu’ils ne sont pas une priorité et qu’on va les laisser s’arranger tous seuls. »

Véronique Laflamme, porte-parole du FRAPRU

Bien que les nouveaux toits abordables seront peu nombreux, la Corporation des propriétaires immobiliers du Québec (CORPIQ) considère tout de même que les mesures sont trop généreuses. Les propriétaires d’appartements disent avoir peur de perdre des locataires, et donc des profits.

Des centaines de milliers de personnes éprouvent des difficultés à se loger convenablement au Québec, une situation qui s’est aggravée dans les dernières années avec la spéculation immobilière et la hausse fulgurante des prix des appartements, qui ont engendré une grave crise du logement.

Le problème touche tout particulièrement les personnes âgées ou appartenant à une minorité visible. Le manque de logements accessibles contribue aussi à mettre en danger les femmes vivant de la violence conjugale, qui peinent à trouver un toit sûr.


Vous aimez nos publications?
Suivez Majeur sur vos réseaux sociaux