Les services publics sur le point de perdre d’autres travailleurs

Ce sont pas moins de 1100 infirmières et infirmières auxiliaires et 510 préposées aux bénéficiaires qui auraient quitté leur emploi entre mars et juillet dernier dans la grande région de Montréal selon le quotidien La Presse. La rentrée scolaire a également été affectée par le manque d’environ 1000 professeurs. Ce manque de main d’oeuvre qualifié pourrait s’étendre à d’autres secteurs de la fonction publique, dont les employés négocient présentement le renouvellement de leurs conventions collectives.  

En effet, les employés du gouvernement du Québec gagnent déjà un salaire 13,2% moins élevé que celui des autres salariés d’organisations comparables. Les mauvaises conditions salariales actuelles et la lourdeur des tâches fait que le secteur public a de la difficulté à attirer et à garder ses employés. Le problème est apparu clairement le printemps dernier, lorsque des patients mouraient par dizaines dans les CHSLD faute d’avoir été nourris ou abreuvés par des préposées. 

Le gouvernement a partiellement reconnu le problème du côté de la santé, en offrant une bonification temporaire de 26% des salaires pour les préposées aux bénéficiaires qui accepteraient de travailler en zone chaude. Plusieurs autres emplois font face à une pénurie, notamment les secrétaires médicales, les psychologues, les matelots de traversiers et les ouvriers spécialisés dans différents domaines.

Le gouvernement propose de maigres augmentations salariales aux employés du secteur public. En tenant compte de l’inflation, il leur offre une hausse salariale de 1% en 2020 et de 0,25% en 2021 et 2022. Toujours en tenant compte du coût de la vie, la CSN propose plutôt une augmentation de 5,25% cette année et de 0,7% pour les deux années suivante (des augmentations qui correspondrait à des hausses brutes de 2$ et de 0,75$ de l’heure, respectivement). 


Aidez à faire entendre des idées différentes.
Faites un don à Majeur.

Nous publions chaque jour de nouveaux articles grâce à l’appui financier de centaines de Québécois et de Québécoises. Chaque don que nous recevons, qu’il soit grand ou petit, nous aide grandement. Faire un don ne prend qu’une minute, cliquez sur le bouton pour nous aider.


Ne manquez rien de Majeur!

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir un résumé hebdomadaire sur les enjeux qui vous préoccupent.


Vous aimez nos publications?
Suivez Majeur sur vos réseaux sociaux