Photo : Miguel Andrade / Unsplash

Québec veut des tomates québécoises dans son ketchup mais soutient une multinationale américaine

Alors qu’il incite les Québécois à acheter local, le gouvernement du Québec accorde un prêt de 2 millions $ à Kraft Heinz, qui fabriquera son ketchup avec des tomates californiennes. Cela suscite l’incompréhension chez un fabricant québécois de ketchup.

Lorsque Heinz a fermé son usine de Leamington, en Ontario, pour déménager sa production aux États-Unis, Simon-Pierre Murdock a vu une occasion de produire du ketchup 100% québécois. Or, l’annonce, mardi, que l’usine Kraft Heinz de Mont-Royal produirait du ketchup avec l’aide d’un prêt de 2 millions $ de l’État québécois l’a fait sursauter. D’autant plus que les tomates utilisées proviendront de Californie en raison d’un contrat signé par l’entreprise. Le jeune entrepreneur, qui espère augmenter sa production et rivaliser avec le géant de l’alimentation, se demande pourquoi le gouvernement soutient des multinationales étrangères au lieu de PME québécoises.

Face aux critiques, le ministre de l’Agriculture, André Lamontagne, a annoncé que le gouvernement travaillait pour identifier des producteurs québécois qui pourront approvisionner l’usine Heinz à partir de 2023. Aucune mesure concrète ou subvention n’a toutefois été annoncée.

Le domaine agro-alimentaire n’est pas le seul où les actions du gouvernement Legault entrent en contradiction avec son appel à acheter des produits québécois. En effet, celui-ci a préféré faire appel à des multinationales pour s’approvisionner en matériel de protection contre la Covid-19, alors que des entreprises québécoises avaient répondu à son appel à adapter leur production aux besoins créés par la pandémie.


Aidez à faire entendre des idées différentes.
Faites un don à Majeur.

Nous publions chaque jour de nouveaux articles grâce à l’appui financier de centaines de Québécois et de Québécoises. Chaque don que nous recevons, qu’il soit grand ou petit, nous aide grandement. Faire un don ne prend qu’une minute, cliquez sur le bouton pour nous aider.


Ne manquez rien de Majeur!

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir un résumé hebdomadaire sur les enjeux qui vous préoccupent.


Vous aimez nos publications?
Suivez Majeur sur vos réseaux sociaux