Photo : Coalition Avenir Québec

Legault charge un ex-policier d’apaiser les tensions avec les autochtones

En tension avec les peuples autochtones, François Legault a choisi de leur proposer un policier comme vis-à-vis : l’ancien porte-parole du Service de police de la ville de Montréal (SPVM), Ian Lafrenière. Ce nouveau ministre est nommé alors que plusieurs cas d’abus policiers envers les autochtones sont survenus ces dernières années.

Ian Lafrenière remplacera Sylvie D’Amours. Celle-ci a reçu de nombreuses critiques pour sa gestion des relations entre le gouvernement et les Premières nations depuis la mort de Joyce Echaquan. On lui reproche son manque de présence, la lenteur de sa réaction et son arrogance dans ses rapports avec les chefs autochtones. De plus, la ministre n’a donné suite qu’à deux des 142 recommandations du rapport Viens sur les relations entre les autochtones et certains services publics. La relation entre François Legault et le chef de l’Assemblée des Premières nations Québec-Labrador (APNQL), Ghislain Picard, s’est aussi détériorée en raison de cette affaire.

La nomination de l’ex-policier Ian Lafrenière à titre de ministre des Affaires autochtones rappelle les cas de violences policières dont ont été victimes des membres des Premières nations. Pensons au cas de Val-d’Or, où des policiers ont fait preuve d’intimidation, d’abus de pouvoir et même de violence sexuelle à l’endroit de femmes autochtones. Ces méfaits ont miné la confiance envers les forces policières. Ils ont aussi forcé le gouvernement de l’époque à créer la Commission Viens.

Ian Lafrenière est membre du Groupe d’action contre le racisme, un comité de ministres mis en place par François Legault. Le chef Ghislain Picard a déjà émis des doutes à l’endroit de ce comité, comme d’autres organismes luttant contre le racisme. Récemment, le chef du SPVM, Sylvain Caron, a reconnu qu’il y a du racisme systémique au sein de l’organisation où Ian Lafrenière a travaillé pendant plus de 20 ans.


Aidez à faire entendre des idées différentes.
Faites un don à Majeur.

Nous publions chaque jour de nouveaux articles grâce à l’appui financier de centaines de Québécois et de Québécoises. Chaque don que nous recevons, qu’il soit grand ou petit, nous aide grandement. Faire un don ne prend qu’une minute, cliquez sur le bouton pour nous aider.


Ne manquez rien de Majeur!

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir un résumé hebdomadaire sur les enjeux qui vous préoccupent.


Vous aimez nos publications?
Suivez Majeur sur vos réseaux sociaux