Photo : TimKvonEnd / Pixabay

70% des profs ont vu leur santé mentale décliner à cause de la rentrée difficile

Le contexte de la pandémie et des mesures sanitaires a eu un effet dévastateur sur la santé psychologique des enseignantes de primaire et de secondaire. Selon une consultation effectuée par la Fédération autonome de l’enseignement (FAE), 70% d’entre elles affirment avoir connu une baisse de leur santé mentale et 81% disent avoir observé des signes de stress, déprime et anxiété chez leurs collègues.

Déjà, au début septembre, le système scolaire lançait des signaux inquiétants. Mais maintenant, la hausse de la charge de travail et la façon dont le gouvernement a planifié la rentrée scolaire sont pointées du doigt pour la dégradation de la santé mentale des enseignantes. En plus d’enseigner, elles doivent désinfecter les classes, surveiller davantage leurs élèves, s’assurer que ceux-ci se lavent bien les mains et rappeler les consignes sanitaires.

« Le gouvernement doit […] embaucher des équipes de personnes qui viendront prêter main forte pour accomplir les tâches de désinfection, de surveillance, etc. Autrement, la pénurie d’enseignantes et d’enseignants s’amplifiera d’ici Noël. »

Sylvain Mallette, président de la FAE

Toutefois, cela ne réglerait pas les problèmes qui existaient avant la pandémie et qui menait à de nombreux départs dans la profession. Jusqu’à maintenant, le gouvernement n’a pas offert d’aide significative au corps enseignant. Au lieu de chercher à améliorer les conditions de travail, il cherche plutôt à ramener des enseignantes retraitées dans les écoles.


Aidez à faire entendre des idées différentes.
Faites un don à Majeur.

Nous publions chaque jour de nouveaux articles grâce à l’appui financier de centaines de Québécois et de Québécoises. Chaque don que nous recevons, qu’il soit grand ou petit, nous aide grandement. Faire un don ne prend qu’une minute, cliquez sur le bouton pour nous aider.


Ne manquez rien de Majeur!

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir un résumé hebdomadaire sur les enjeux qui vous préoccupent.


Vous aimez nos publications?
Suivez Majeur sur vos réseaux sociaux