Photo : Assemblée nationale du Québec

Relance économique : la CAQ ne veut que des patrons autour de la table

Alors que la deuxième vague de la pandémie de Covid-19 ne fait que commencer, le gouvernement prépare déjà des consultations au sujet de la relance économique. Seuls les patrons y ont été invités par le ministre de l’Économie et de l’Innovation Pierre Fitzgibbon.  

Pour relancer l’économie post-Covid, le gouvernement a créé des comités de développement économique dans chacune des régions du Québec. Ces comités ne comptent aucun membre provenant de la société civile, comme les syndicats et les organismes communautaires. Ces organisations dénoncent leur exclusion :

« C’est un véritable non-sens, la “prospérité des régions”, pour reprendre les mots du ministre, passe aussi par sa population et ses représentants, pas seulement par les gens d’affaires. En excluant le mouvement syndical, ce sont aussi les travailleuses et travailleurs que le gouvernement exclut de la relance des régions. »

Denis Bolduc, secrétaire général de la FTQ

Toutes les personnes qui siègent sur les 17 comités régionaux viennent du milieu des affaires. Ces personnes sont sélectionnées par Investissement Québec et le ministère de l’Économie et de l’Innovation, pour former ce que le ministre Fitzgibbon appelle ses « champions ».

Selon les dires du ministre Fitzgibbon, les travailleurs et les personnes oeuvrant dans les organismes communautaires ne font donc pas partie des « champions ». Les autochtones non plus, alors qu’ils ont demandé à être consultés pour la relance économique. De plus, le gouvernement n’a pas écouté les appels des partis d’opposition et de sa propre aile jeunesse à effectuer une relance verte.


Aidez à faire entendre des idées différentes.
Faites un don à Majeur.

Nous publions chaque jour de nouveaux articles grâce à l’appui financier de centaines de Québécois et de Québécoises. Chaque don que nous recevons, qu’il soit grand ou petit, nous aide grandement. Faire un don ne prend qu’une minute, cliquez sur le bouton pour nous aider.


Ne manquez rien de Majeur!

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir un résumé hebdomadaire sur les enjeux qui vous préoccupent.


Vous aimez nos publications?
Suivez Majeur sur vos réseaux sociaux