Image : Verkeorg / Flickr

Fin de la grève des éducatrices en milieu familial : le gouvernement cède

Au terme d’une grève générale qui a duré une semaine, le gouvernement et la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec sont arrivés à une entente de principe. Les 10 000 éducatrices concernées se feront notamment offrir des augmentations de salaire.

Les détails de l’entente de principe ne sont pas encore connus, mais on sait que la demande des éducatrices d’avoir de meilleurs salaires a finalement été entendue. Il s’agissait de leur principale revendication, car dans les conditions actuelles, elles sont payées à un niveau inférieur au salaire minimum. Ces mauvaises conditions ont mené plusieurs d’entre elles à quitter la profession, menant à la disparition de 13 000 places pour les enfants.

Jusqu’à tout récemment, le gouvernement maintenait la ligne dure sur la question des salaires. La grève et les négociations de cette fin de semaine ont permis d’arriver à une entente. Les 91 000 enfants touchés par la grève peuvent retourner à la garderie dès aujourd’hui. Ce soir, les détails seront dévoilés aux éducatrices. Par la suite, elles seront invitées à voter sur l’entente. Les résultats du vote seront connus lundi prochain, le 5 octobre.

Depuis les années 1980, les travailleurs et les travailleuses ne voient pas augmenter leur salaire aussi rapidement que la richesse est produite. Ce retard est entre autres causé par le fait que les employeurs ont plus de pouvoir, car il y a de moins en moins de grèves. Les statistiques montrent que les milieux de travail qui sont syndiqués et qui utilisent leur pouvoir de négociation obtiennent de meilleures conditions de travail.


Aidez à faire entendre des idées différentes.
Faites un don à Majeur.

Nous publions chaque jour de nouveaux articles grâce à l’appui financier de centaines de Québécois et de Québécoises. Chaque don que nous recevons, qu’il soit grand ou petit, nous aide grandement. Faire un don ne prend qu’une minute, cliquez sur le bouton pour nous aider.


Ne manquez rien de Majeur!

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir un résumé hebdomadaire sur les enjeux qui vous préoccupent.


Vous aimez nos publications?
Suivez Majeur sur vos réseaux sociaux