Photo : Wikimedia Commons

L’État québécois a brûlé plus de 120 millions $ dans le pétrole

Depuis 2012, l’État québécois a dépensé plus de 120 millions $ dans différents projets qui n’ont pas abouti. Malgré cela, le gouvernement Legault demeure ouvert à l’extraction de pétrole dans l’est du Québec.

Selon des informations obtenues par le Devoir, 27 millions $ ont été investis dans différentes entreprises qui avaient des projets d’exploitation pétrolière en Gaspésie. De plus, 92 millions $ ont été dépensés dans la saga du pétrole d’Anticosti, dont 62 millions $ versés directement aux entreprises qui avaient acquis des droits d’exploitation et qui n’ont pas pu en profiter. Dans l’ensemble, aucun des projets financés par l’État n’a vu le jour.

Alors que certains projets existent toujours sur papier, d’autres ont été annulés par les entreprises en charge. Par exemple, les projets de la compagnie Pétrolia, acquise en 2017 par l’albertaine Pieridae Energy, ont tous été annulés en 2019. L’État y avait investi 12,3 millions $. L’entreprise n’a aucun plan pour l’avenir au Québec. Cela n’empêche pas le gouvernement Legault de se montrer ouvert à une future exploitation pétrolière en sol québécois, notamment le projet Galt, déjà financé à la hauteur de 18,4 millions $ par l’État.


Les sites visés par les différents projets n’ont pourtant qu’un faible potentiel, selon le professeur Marc Durand, spécialiste du dossier des hydrocarbures. De plus, l’acceptabilité sociale n’est pas au rendez-vous, comme en témoignent les différentes mobilisations citoyennes qui ont eu lieu contre l’exploitation pétrolière en Gaspésie. Cette histoire s’ajoute à celle, dévoilée plus tôt cette semaine, de la mine de diamants de Stornoway, elle aussi déficitaire, où le gouvernement a perdu des dizaines de millions $.


Aidez à faire entendre des idées différentes.
Faites un don à Majeur.

Nous publions chaque jour de nouveaux articles grâce à l’appui financier de centaines de Québécois et de Québécoises. Chaque don que nous recevons, qu’il soit grand ou petit, nous aide grandement. Faire un don ne prend qu’une minute, cliquez sur le bouton pour nous aider.


Ne manquez rien de Majeur!

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir un résumé hebdomadaire sur les enjeux qui vous préoccupent.


Vous aimez nos publications?
Suivez Majeur sur vos réseaux sociaux