Capture d'écran

Fermeture abrupte d’HuffPost au Canada : une stratégie antisyndicale?

HuffPost Québec et HuffPost Canada ont été abruptement fermés, deux semaines seulement après que les employés aient annoncé des démarches de syndicalisation. La décision a été prise par BuzzFeed, qui a récemment pris le contrôle d’HuffPost et qui pourra compter sur du « cheap labor » pour couvrir les nouvelles d’ici.

Les divisions québécoise et canadienne du média d’information HuffPost ont été brusquement fermées et l’ensemble des 23 personnes qui y travaillaient ont été mises à la porte par l’entreprise BuzzFeed, qui a récemment acheté HuffPost. Les travailleurs ont été conviés à la dernière minute à une visioconférence lors de laquelle leur nouveau patron leur a annoncé la nouvelle. Une heure plus tard, les sites Web d’HuffPost Québec et Canada étaient désactivés.

La manœuvre survient à peine deux semaines après que les employés aient déposé une demande d’accréditation syndicale, ce qui « soulève des doutes » sur les motivations de BuzzFeed, selon Martin O’Hanlon, président du syndicat des communications SCA Canada.

L’entreprise nie tout rapport et explique la fermeture soudaine par les difficultés financières que connaît HuffPost. Pourtant, BuzzFeed était au courant depuis longtemps de la situation économique du média racheté en novembre et la suppression des divisions québécoises et canadiennes ne faisait pas partie du plan initial, explique M. O’Hanlon. Il s’agit d’une décision qui a été prise plus récemment. De plus, les divisions d’ici sont les seules à avoir été totalement abolies : la division américaine a aussi subi un dur coup avec la mise à pied du tiers de ses employés, mais elle poursuivra ses activités.

SCA Canada veut faire toute la lumière sur cette affaire. Le syndicat envisage toutes les options, incluant la possibilité de procéder à un recours légal s’il s’avérait que l’employeur avait consciemment cherché à brimer les libertés syndicales.

Dans tous les cas, il semble que la stratégie économique de la nouvelle maison-mère soit de confier la couverture des nouvelles locales aux rédacteurs pigistes et contractuels, plus précaires, auxquels BuzzFeed Canada a déjà recours. La compagnie « devrait avoir honte » de ses méthodes « immorales », conclut M. O’Hanlon.


Vous aimez nos publications?
Suivez Majeur sur vos réseaux sociaux