Photo : Majeur

Le gouvernement juge que les congrès peuvent être essentiels mais pas les visites familiales

Un courriel envoyé par l’Association des professionnels de congrès du Québec (APCQ) à ses membres, dont Le Devoir a obtenu une copie, fait état d’une décision gouvernementale qui autoriserait des congrès d’un maximum de 250 personnes, même en zone rouge. Le gouvernement a tenté de corriger le tir en cours de journée, mais la confusion demeure.

Les gens d’affaires pourraient donc se réunir à leur guise, peu importe le niveau d’alerte pandémique, s’ils respectent certaines normes. Selon la lettre de l’APCQ, ces événements pourront se tenir « soit dans un hôtel, un centre de congrès, un lieu inusité (par exemple, le Zoo de Granby), dans un musée ou dans une salle communautaire ». Cette décision découlerait d’un arrêté ministériel du 22 octobre qui permet de maintenir les réunions jugées « essentielles ».

Au courant de la journée, le ministère de la Santé a envoyé un rectificatif rappelant que les rassemblements intérieurs sont interdits. Toutefois, il n’annule pas le décret du 22 octobre qui laisse la porte ouvertes à plusieurs interprétations :

« [Qu’un maximum de 250 personnes puissent se réunir pour une activité] nécessaire à la poursuite des activités, autres que de nature événementielle ou sociale, s’inscrivant dans le cadre de l’exploitation d’une entreprise ou de celles d’un établissement d’enseignement, d’un tribunal, d’un arbitre, d’une association de salariés, de professionnels, de cadres, de hors‑cadres ou d’employeurs, d’un poste consulaire, d’une mission diplomatique, d’un ministère ou d’un organisme public »

Arrêté ministériel 2020-081 du 22 octobre 2020

Ce semblant de privilège n’est pas étendu à de nombreux types de commerçants qui sont obligés de rester fermés à l’heure actuelle, comme les salles d’entraînement ou les salles à manger des restaurants. La gouvernement a même annoncé hier que ces commerces resteraient fermés au-delà de la date du 23 novembre. Pourtant, ceux-ci ont investi des sommes importantes pour mettre en place des mesures pour éviter les infections. De plus, le gouvernement interdit toujours aux gens habitant à différentes adresses de se réunir en famille ou entre amis, peu importe le nombre de convives.


Aidez à faire entendre des idées différentes.
Faites un don à Majeur.

Nous publions chaque jour de nouveaux articles grâce à l’appui financier de centaines de Québécois et de Québécoises. Chaque don que nous recevons, qu’il soit grand ou petit, nous aide grandement. Faire un don ne prend qu’une minute, cliquez sur le bouton pour nous aider.


Ne manquez rien de Majeur!

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir un résumé hebdomadaire sur les enjeux qui vous préoccupent.


Vous aimez nos publications?
Suivez Majeur sur vos réseaux sociaux