Image : CNN

« Something Else » : une gaffe de CNN enflamme les réseaux sociaux

Une formulation maladroite employée par le réseau CNN dans la présentation des résultats d’un sondage a soulevé l’indignation au sein de communautés autochtones. Mais très rapidement, la gaffe a été récupérée et transformée en mèmes.

En présentant un sondage sur la composition de l’électorat en fonction de l’origine ethnique, le réseau CNN a employé la mention « something else » (quelque chose d’autre) au lieu de la mention « Other » (autre). Les gens qui se retrouvent dans cette catégorie sont le plus souvent des membres des Premières nations. Selon le site Native News Online, le terme « Other » était déjà considéré comme dégradant, mais « Something else » l’est encore plus.

Toutefois, la réaction sur les réseaux sociaux semble surtout passer par le rire et la dérision. Selon l’artiste et militante autochtone Natasha Kanapé Fontaine, l’humour est devenu une forme de résistance chez les membres des Premières nations :

« L’absurde est notre spécialité. Ça fait déjà partie de notre humour. Notre meilleure arme pour répondre à cette absurdité, c’est le rire. On est des milliers à travers le continent à avoir des fous rires depuis hier. Ça renforce notre résistance à ces choses-là, et ça prouve notre capacité à ne pas se laisser happer par la réalité. Bien au contraire. »

Natacha Kanapé Fontaine, artiste et militante autochtone

C’est ce qui explique que l’affaire a été attrapée par la machine à mèmes du web. Des internautes des Premières nations ont tourné l’expression – et CNN – au ridicule. Par exemple, la page Facebook nommée The Band Office Memes a produit une série d’images satiriques qui font référence à « Something Else » pour s’en prendre au réseau télévisé et même à Justin Trudeau.

Source : https://www.facebook.com/bandofficememes/
Source : https://www.facebook.com/bandofficememes/

Aidez à faire entendre des idées différentes.
Faites un don à Majeur.

Nous publions chaque jour de nouveaux articles grâce à l’appui financier de centaines de Québécois et de Québécoises. Chaque don que nous recevons, qu’il soit grand ou petit, nous aide grandement. Faire un don ne prend qu’une minute, cliquez sur le bouton pour nous aider.


Ne manquez rien de Majeur!

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir un résumé hebdomadaire sur les enjeux qui vous préoccupent.


Vous aimez nos publications?
Suivez Majeur sur vos réseaux sociaux