Photo : Wikimedia Commons

Résultats serrés aux États-Unis : échec du Parti démocrate

Au terme d’une campagne électorale hors du commun, la population des États-Unis a voté pour son prochain président, mais au moment de publier ce texte les deux candidats à la présidentielle américaine pouvaient encore l’emporter. Le seul scénario qui est désormais écarté est une victoire décisive de Joe Biden, ce qui, en soit, représente un échec retentissant pour le parti démocrate et sa stratégie électorale.

La soirée électorale américaine a été longue et tumultueuse. Bien sûr, la pandémie de Covid-19 y est pour quelque chose, mais un autre facteur qui explique cette incertitude est qu’aucun des deux candidats n’a réussi à prendre une avance décisive sur l’autre. Malgré cela, en pleine nuit, Donald Trump a annoncé sa victoire, malgré l’incertitude, tandis que Joe Biden s’est montré confiant de l’emporter, tout en disant qu’il fallait attendre que tous les votes soient comptés.

À l’heure actuelle, les État de Pennsylvanie, du Wisconsin et du Michigan doivent encore compter un grand nombre de votes envoyés par la poste. Ces États avaient donné les clés de la Maison blanche à Donald Trump en 2016. Mais le vote postal pourrait donner l’avantage à Joe Biden. Il est possible qu’on doive compter plusieurs jours encore avant de connaître le résultat final.

Ce résultat est, en soi, un échec pour le parti démocrate. En effet, ses dirigeants ont mis tout leur poids pour que Joe Biden obtienne la nomination, pensant qu’un candidat centriste aurait plus de chance de l’emporter que le socialiste Bernie Sanders. La logique derrière ce choix voulant qu’un candidat plus au centre pourrait rallier davantage d’électeurs qui voteraient normalement pour les républicains qu’un candidat très à gauche. Pourtant, des sondages montraient que Sanders avait l’avantage populaire sur Biden dans une course contre Trump. De plus, plusieurs démocrates influents, dont Barack Obama lui-même, doutaient de la capacité de Biden à remporter l’élection.

Finalement, les dirigeants démocrates auront perdu leur pari. Au lendemain de l’élection, les résultats sont serrés et incertains. Les espoirs démocrate d’une vague bleu où ils battraient les républicains dans des états-clefs comme la Floride, le Texas et l’Ohio ont tous été déçus. Cette instabilité alimente des craintes de troubles à venir pour les prochains jours, voire les prochaines semaines. Notamment parce que le président Trump a menacé à plusieurs reprises de ne pas reconnaître une victoire démocrate. Il a annoncé dans la nuit de mardi à mercredi qu’il allait demander à la Cour suprême de mettre fin au décompte des voix et de le déclarer vainqueur.


Aidez à faire entendre des idées différentes.
Faites un don à Majeur.

Nous publions chaque jour de nouveaux articles grâce à l’appui financier de centaines de Québécois et de Québécoises. Chaque don que nous recevons, qu’il soit grand ou petit, nous aide grandement. Faire un don ne prend qu’une minute, cliquez sur le bouton pour nous aider.


Ne manquez rien de Majeur!

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir un résumé hebdomadaire sur les enjeux qui vous préoccupent.


Vous aimez nos publications?
Suivez Majeur sur vos réseaux sociaux