Photo : Assemblée nationale du Québec

Dubé et Fitzgibbon ont des problèmes d’éthique

Pour la deuxième fois en deux jours, des ministres importants du gouvernement Legault font face à des problèmes sur le front de l’éthique. Alors qu’hier on apprenait que la conjointe du ministre de la Santé Christian Dubé est la vice-présidente du conseil d’administration du Panier bleu, aujourd’hui la commissaire à l’éthique blâme le ministre de l’Économie Pierre Fitzgibbon pour ses liens avec un lobbyiste.

Le gouvernement a lancé le Panier bleu le printemps dernier dans le but d’encourager l’achat de produits québécois. Or, Josée Perreault, vice-présidente principale chez Bombardier produits récréatifs et conjointe du ministre de la Santé Christian Dubé, se trouve à être la vice-présidente du conseil d’administration de cet organisme financé par de l’argent public à la hauteur de plus de 4 millions $. Le cabinet du ministre Dubé n’a pas pu indiquer s’il s’est retiré des discussions ministérielles au sujet du Panier bleu.

De son côté, le ministre de l’Économie Pierre Fitzgibbon s’est rendu coupable d’un manquement au code de déontologie de l’Assemblée nationale. Ce sont ses liens d’amitié avec un lobbyiste, à qui il a transféré ses actions de l’entreprise MOVE Protéine, qui sont au centre de l’affaire. La commissaire à l’éthique recommande une réprimande officielle, une proposition que le premier ministre François Legault entendait appuyer jeudi après-midi.

« Le fait qu’un lobbyiste, lié par une grande relation d’amitié avec un membre du Conseil exécutif, et qui accepte de lui acheter des actions d’une entreprise pour lui rendre service, puisse communiquer directement avec celui-ci afin d’organiser des rencontres professionnelles, nuit au maintien de la confiance de la population envers les membres de l’Assemblée nationale et les institutions démocratiques dans leur ensemble. Lorsqu’on occupe un poste comme celui de ministre, il est fondamental de bien tracer la frontière entre ses relations personnelles et ses relations professionnelles. »

Extrait du rapport de la commissaire à l’éthique, Ariane Mignolet

Ce ne sont pas les premiers soupçons de manquements éthiques pour Pierre Fitzgibbon. Au printemps 2019, on lui a reproché d’avoir intervenu en faveur d’un de ses partenaires d’affaires dans MOVE Protéine, Guy Leblanc, pour qu’il soit nommé président d’Investissement Québec. La commissaire à l’éthique avait lancé une enquête à ce sujet. Dans son rapport déposé aujourd’hui, elle indique toutefois que le ministre n’a pas commis de faute dans ce dossier.


Aidez à faire entendre des idées différentes.
Faites un don à Majeur.

Nous publions chaque jour de nouveaux articles grâce à l’appui financier de centaines de Québécois et de Québécoises. Chaque don que nous recevons, qu’il soit grand ou petit, nous aide grandement. Faire un don ne prend qu’une minute, cliquez sur le bouton pour nous aider.


Ne manquez rien de Majeur!

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir un résumé hebdomadaire sur les enjeux qui vous préoccupent.


Vous aimez nos publications?
Suivez Majeur sur vos réseaux sociaux