Photo : PxHere

Limoilou a besoin de plus de médecins, le gouvernement refuse

Une clinique médicale de l’arrondissement Limoilou à Québec est surchargée et demande l’autorisation d’embaucher plus de médecins. Le gouvernement n’a pas donné son autorisation, alors que plus de 13 000 personnes attendent un médecin de famille dans le secteur.

La clinique Synase, ouverte il y a deux ans, est complètement débordée. Pour les 8850 patients qu’elle suit, elle ne dispose que de deux médecins à temps plein et trois à temps partiel. Le responsable du groupe de médecine familiale (GMF) de la clinique, le Dr Richard Lemelin, lance un appel à l’aide : si aucun médecin n’est ajouté, la clinique devra fermer ses portes car son personnel sera épuisé.

L’envoi des médecins dans les différents établissements est géré par le Plan régional d’effectifs médicaux (PREM). Dans l’état actuel, le ministère de la Santé juge que le secteur Limoilou dispose de suffisamment de ressources, bien que 13 100 personnes soient sur la liste d’attente pour recevoir un médecin de famille. Il s’agit d’un des quartiers les plus pauvres de la ville de Québec.

Cette histoire met en relief le problème d’accès à un médecin de famille au Québec. En septembre, on apprenait qu’environ 630 000 personnes sont sur une liste d’attente, soit 100 000 de plus qu’à pareille date l’an dernier. Selon la région, l’attente sera de deux ans ou plus. En ce moment, près d’un Québécois sur cinq n’a pas de médecin de famille. Pourtant, l’une des promesses-phares de François Legault en campagne électorale était que tous auraient accès à un médecin de famille à la fin d’un mandat caquiste. Il lui reste encore deux ans pour tenir promesse.


Aidez à faire entendre des idées différentes.
Faites un don à Majeur.

Nous publions chaque jour de nouveaux articles grâce à l’appui financier de centaines de Québécois et de Québécoises. Chaque don que nous recevons, qu’il soit grand ou petit, nous aide grandement. Faire un don ne prend qu’une minute, cliquez sur le bouton pour nous aider.


Ne manquez rien de Majeur!

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir un résumé hebdomadaire sur les enjeux qui vous préoccupent.


Vous aimez nos publications?
Suivez Majeur sur vos réseaux sociaux