Le ministre de la santé des Pays-Bas, Hugo de Jonge Photo : Wikimedia Commons

Les Pays-Bas autorisent l’euthanasie pour les moins de 12 ans

Le gouvernement des Pays-Bas vient d’autoriser l’euthanasie pour les enfants de douze ans et moins sous certaines conditions. Cela permettra d’alléger les souffrances des jeunes patients aux prises avec une maladie en phase terminale.

Les médecins néerlandais pourront donc pratiquer l’euthanasie sur des patients à partir de l’âge d’un an sans craindre les poursuites devant les tribunaux. Avant l’adoption de la loi, certains médecins comme Eduard Verhagen ont euthanasié de jeunes patients en suivant le « protocole de Groningen », mais ils s’exposaient à des mesures judiciaires. Une forte majorité des médecins du pays demandaient depuis plusieurs années de régulariser la pratique.

Hugo de Jonge, le vice-premier ministre et ministre de la Santé a affirmé que cette décision était nécessaire afin d’aider « un petit groupe d’enfants en phase terminale qui agonisent sans espoir et dans d’atroces souffrances ». Cela ne concernerait qu’environ 5 à 10 enfants par année dans le pays. Jusqu’à maintenant, la loi n’autorisait que les soins palliatifs et la réduction de l’apport alimentaire visant à accélérer la mort des jeunes patients. 

En légalisant une telle pratique, les Pays-Bas suivent l’exemple de la Belgique, qui a adopté des mesures semblables en 2014. L’an dernier, environ 6400 euthanasies ont été pratiquées aux Pays-Bas, soit environ 4% des morts recensées.


Aidez à faire entendre des idées différentes.
Faites un don à Majeur.

Nous publions chaque jour de nouveaux articles grâce à l’appui financier de centaines de Québécois et de Québécoises. Chaque don que nous recevons, qu’il soit grand ou petit, nous aide grandement. Faire un don ne prend qu’une minute, cliquez sur le bouton pour nous aider.


Ne manquez rien de Majeur!

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir un résumé hebdomadaire sur les enjeux qui vous préoccupent.


Vous aimez nos publications?
Suivez Majeur sur vos réseaux sociaux