Photo : LNH

Pour que les Canadiens aillent loin, Jake Allen va devoir performer

Dans le tourbillon des récentes acquisitions du Canadiens, on oublie presque celle du gardien Jake Allen et sa prolongation de contrat. Avec cet ajout au sein de l’équipe, le tricolore règle une de ses plus grandes lacunes tout en devenant une des équipes les plus redoutables devant le filet sur papier. Cependant, cela lui coûte cher, très cher.

Alors que les horaires de la ligue nationale se compressent et que le niveau de compétition augmente, les meilleures équipes doivent maintenant s’attendre à ce qu’un gardien substitut soit en mesure de jouer au moins 20 matchs dans la saison tout en maintenant une fiche positive.

Rappelons qu’en 2019-2020, le trio de gardiens remplaçants composé de Keith Kinkaid, Charlie Lingren et Cayden Primeau totalisait 4 victoires en 13 matchs dont 2 appartiennent au jeune Primeau.   

Il y a fort à parier que Jake Allen, dont la moyenne de but alloué (MAB) l’an dernier était de 2,15, fera un bien meilleur travail que Kinkaid. Cela assurera un repos à Carey Price pour qu’il puisse reproduire (on l’espère) ses prouesses des matchs post-saison de 2019-2020 alors que sa moyenne de but alloué se situait à 1,78.

La seule véritable critique sur cette acquisition est l’espace qu’occupera cette année le salaire de Allen sur la masse salariale, soit 4,35 millions $. Les contrats combinés de Allen et Price les placent en tête des duos de gardiens les mieux payés de la ligue avec une somme de 14,85 millions $, ce qui représente 18,2% de la masse salariale. À titre comparatif, le second duo le plus coûteux de la ligue composée de Fleury et Lehner coûtera au Golden Knight 12 millions $ et plusieurs indications laissent croire que les Knight voudront se départir d’un des 2 gardiens.

Bien que la prolongation de contrat de 2 ans de Allen, au salaire « raisonnable » de 2,87 millions $, diminuera ce ratio, le Canadien restera une des équipes qui rémunère le mieux son duo de gardiens. Si Allen ne performe pas et oblige Price à se surmener une fois de plus, les chances du Canadiens d’être une véritable puissance sont faibles, ce qui ébranlera le plan de réinitialisation de Bergevin.