Photo : Wikimedia Commons

Trump guéri de la Covid-19 grâce à des cellules d’un foetus avorté

L’un des médicaments administrés à Donald Trump pendant son séjour à l’hôpital a été testé à l’aide de cellules de foetus provenant d’un avortement. Cela le place en contradiction avec ses positions récentes et avec une partie importante de ses supporteurs, qui s’opposent aussi bien à l’avotement qu’à ce genre de recherche médicale. 

La firme Regeneron Pharmaceuticals, dont le président américain a vanté les mérites à plusieurs reprises, a reconnu avoir utilisé des cellules provenant d’une lignée remontant à un avortement. Celles-ci ont été utilisées pour tester la capacité des anticorps produits par le médicament expérimental utilisé pour le traitement de Donald Trump.

Ironiquement, le président a déjà planifié de limiter, voire empêcher, la recherche médicale faite à l’aide de cellules d’embryons ou de foetus. En 2019, il a interdit aux Instituts nationaux de la santé de financer ce genre de recherche. À ce jour, aucun groupe pro-vie soutenant Donald Trump n’a encore dénoncé le fait que celui-ci a été guéri grâce à l’avortement.

La position du président américain a beaucoup changé à travers le temps. Durant les années 1990 et au début des années 2000, il se déclarait en faveur du droit d’une femme à choisir d’interrompre une grossesse. Ce n’est que lorsqu’il a décidé de se présenter comme candidat à la présidence des États-Unis (la première fois en 2012) qu’il a changé de position, afin de courtiser le vote conservateur religieux. Puis, lors de la campagne électorale de 2016, il a déclaré vouloir interdire l’avortement et punir sévèrement les personnes qui y prennent part.


Aidez à faire entendre des idées différentes.
Faites un don à Majeur.

Nous publions chaque jour de nouveaux articles grâce à l’appui financier de centaines de Québécois et de Québécoises. Chaque don que nous recevons, qu’il soit grand ou petit, nous aide grandement. Faire un don ne prend qu’une minute, cliquez sur le bouton pour nous aider.


Ne manquez rien de Majeur!

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir un résumé hebdomadaire sur les enjeux qui vous préoccupent.


Vous aimez nos publications?
Suivez Majeur sur vos réseaux sociaux