Quand on met la survie des grandes entreprises devant celle des travailleurs la pandémie fait plus mal

Les politiques gouvernementales en faveur des entreprises privées n’ont pas permis de bien réagir à la pandémie, tandis que celles qui aident directement les travailleurs, oui. C’est ce qu’affirment Neil Fligstein et Steven Vogel, tous deux professeurs à l’Université de Berkley en Californie, qui ont comparé les réactions américaine et allemande à la pandémie.

Dans un article publié dans la Boston Review, les deux professeurs veulent comprendre pourquoi le nombre de personnes contaminées et décédées est beaucoup plus bas, toutes proportions gardées, en Allemagne qu’aux États-Unis. Selon eux, l’accessibilité des soins de santé et les mesures d’aide aux travailleurs explique en partie cet écart.

Quel est l’avenir du hockey professionnel féminin?

La date du retour au jeu de la NWHL n’est pas encore connue, mais il est clair que la jeune ligue de hockey n’est pas au bout de ses peines. Après la COVID-19, il lui faudra trouver des investisseurs et régler son différend avec le syndicat des joueuses.

Contrairement à la ligue féminine de basketball, la NWHL n’a pas de partenariat avec la LNH. Pour l’instant, la majorité des équipes ne sont même pas indépendantes. Buffalo, Connecticut, New York et le Minnesota appartiennent à la NWHL, tandis que Boston et Toronto ont des propriétaires indépendants.

Dani Rylan, la fondatrice de la ligue, a d’ailleurs cédé son poste de commissaire cet automne afin de se consacrer à temps plein à la recherche de propriétaires indépendants, prêts à investir de l’argent neuf dans la ligue.


Vous aimez nos publications?
Suivez Majeur sur vos réseaux sociaux