Photo : LNH

Le cadeau de 6,6 millions $ de Jeff Petry à Marc Bergevin

Jeff Petry vient de prolonger son association avec le tricolore pour quatre ans. Avec un impact de 6,25 millions $ sur la masse salariale, ce contrat placera le défenseur droitier de 6’3″ au troisième rang des salariés du club.

Dans le circuit Bettman, Petry sera tout juste à l’extérieur du top 20 des arrières les mieux payés. Pas si mal pour un choix de 2e ronde lors de l’encan amateur de 2006 qui a enregistré sa première saison de 40 points au seuil de la trentaine, il y tout juste trois saisons.

Quel risque prend Bergevin avec ce contrat? Aucun. Ou si peu. 

Le côté droit de la défense du Canadiens est stabilisé jusqu’à la fin du calendrier 2024-2025 et, élément central, à un prix compétitif.

La question à poser est simple : combien Petry serait-il aller chercher l’an prochain sur le marché des joueurs autonomes?

Le seul vrai comparable pour Petry est son capitaine. Shea Weber a l’an dernier une moyenne de point par match similaire à celle de Petry (0,55 pour Weber contre 0,56 pour Petry) et les deux flirtent avec un temps de jeu moyen de 24 minutes par partie. Ils jouent devant le même gardien et composent avec la même équipe qui, d’année en année, manque si cruellement de talent offensif et de profondeur dans sa brigade défensive.

Weber peut cependant compter sur un contrat d’une valeur annuelle de 7,9 millions $, valide jusqu’en 2025-2026.

Cette différence de 1,65 millions $ par année donne la rondelette somme de 6,6 M$ pour la durée du contrat. Ceci dit, il est vrai que Petry ne serait peut-être pas parvenu à obtenir autant l’an prochain en raison de la stabilisation du plafond salarial à 81,5 millions $ pour les deux ou trois prochaines saisons.    

Quoiqu’il en soit, il vient de faire un beau cadeau à Marc Bergevin tout en mettant la pression sur Brendan Gallagher pour qu’il accepte à son tour d’accommoder son directeur général.