Photo : Majeur

Surdoses chez les jeunes : la loi anti-drogue de la CAQ pointée du doigt

Une nouvelle drogue prenant la forme de bonbons a mené à deux surdoses depuis le début du mois de septembre. La loi rehaussant l’âge légal pour la consommation du cannabis adoptée par le gouvernement Legault il y a un an est pointée du doigt pour avoir mené les jeunes à se procurer des drogues sur le marché noir.

La nouvelle drogue, apparue au Québec cette année, prend la forme de bonbons de marque PEZ. Mais ils n’ont rien en commun avec des sucreries. Selon le Journal de Montréal, ces comprimés contiendraient du Xanax, de la méthamphétamine et de l’étizolam (un médicament utilisé dans certains pays pour traiter l’anxiété).

La mère de l’une des victimes soutient, en entrevue avec le Journal de Montréal, que son fils s’est tourné vers les drogues illégales quand il a perdu le droit, le 1er janvier dernier, d’acheter du cannabis à la SQDC parce qu’il n’avait pas 21 ans.

« Quand il a eu 18 ans, il avait le droit d’acheter légalement à la SQDC. Là, depuis janvier, il ne pouvait plus. Il a dû se tourner vers la rue. Je me dis que si la loi n’était pas passée, il serait peut-être là aujourd’hui. Ça, c’est épouvantable. »

Michelle dionne, mère d’une victime, en entrevue avec le journal de Montréal

Cette loi, entrée en vigueur le 1er janvier, a eu pour effet d’empêcher les jeunes adultes de 18 à 20 ans de s’approvisionner de manière légale et sécuritaire auprès de la SQDC. Déjà, lors des débats entourant le projet de loi, plusieurs intervenants avaient avancé l’idée que cela pousserait les jeunes vers le marché noir.


Aidez à faire entendre des idées différentes.
Faites un don à Majeur.

Nous publions chaque jour de nouveaux articles grâce à l’appui financier de centaines de Québécois et de Québécoises. Chaque don que nous recevons, qu’il soit grand ou petit, nous aide grandement. Faire un don ne prend qu’une minute, cliquez sur le bouton pour nous aider.


Ne manquez rien de Majeur!

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir un résumé hebdomadaire sur les enjeux qui vous préoccupent.


Vous aimez nos publications?
Suivez Majeur sur vos réseaux sociaux