Donald Trump
Photo : Wikimedia Commons

Donald Trump accusé une fois de plus d’agression sexuelle

Alors que la campagne électorale présidentielle bat son plein aux États-Unis, de nouvelles accusations d’agression sexuelles sont lancées contre le président Donald Trump. La mannequin Amy Dorris lui reproche des gestes posés lors du US Open de 1997.

L’agression reprochée à Trump se serait produite dans la loge VIP de Trump lors de ce tournoi de tennis, le 5 septembre 1997. Le milliardaire aurait attendue la femme à la sortie des toilettes, pour ensuite l’embrasser sans consentement. Il aurait entré sa langue de force dans la bouche de la victime tout en l’empêchant de bouger et en promenant ses mains sur son corps. À l’époque, Dorris avait 24 ans et Trump en avait 51.

« Il a tout simplement poussé sa langue dans ma gorge, et je l’ai repoussé. Et c’est là que sa prise s’est resserrée, et ses mains étaient très baladeuses, partout sur mes fesses, mes seins, mon dos, partout. »

Amy Dorris

Le conjoint d’Amy Dorris de l’époque, Jason Binn, était un proche de Trump. Il a même décrit celui-ci comme son «meilleur ami». C’est lui qui a présenté Dorris à Trump avant le match de tennis. Le récit d’Amy Dorris est corroboré par plusieurs personnes à qui elle l’a raconté immédiatement après l’agression.

Cette histoire s’ajoute à celles d’au moins 25 autres femmes qui sont sorties publiquement ces dernières années pour dénoncer des agressions commises par le président américain. Parmi elles, on compte la première épouse du président, Ivana Trump, ainsi que la photographe et mannequin Kristin Anderson.


Aidez à faire entendre des idées différentes.
Faites un don à Majeur.

Nous publions chaque jour de nouveaux articles grâce à l’appui financier de centaines de Québécois et de Québécoises. Chaque don que nous recevons, qu’il soit grand ou petit, nous aide grandement. Faire un don ne prend qu’une minute, cliquez sur le bouton pour nous aider.


Ne manquez rien de Majeur!

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir un résumé hebdomadaire sur les enjeux qui vous préoccupent.


Vous aimez nos publications?
Suivez Majeur sur vos réseaux sociaux