Le gouvernement veut offrir vos données de santé aux Big Pharma

Pour attirer les grandes entreprises pharmaceutiques au Québec, le ministre Pierre Fitzgibbon est prêt à leur offrir gratuitement les données de santé des 8 millions de Québécois.

En utilisant cet appât et en misant sur l’expertise en intelligence artificielle qui se développe à Montréal, le ministre de l’économie veut que davantage de compagnies pharmaceutiques s’installent chez nous. « C’est winner », dit-il pour décrire ces conditions.

L’autre objectif du ministre est de « faire progresser la science », mais ce progrès se fera grâce à des entreprises qui viendront « jouer dans nos platebandes », selon ses mots. Elles ne paieront rien pour les données fournies fait par le gouvernement et pourront empocher les profits. Les choses se passent déjà comme cela pour la recherche menée actuellement dans les universités et financée en grande partie par l’État.

Le projet n’est pas ficelé en ce moment, selon le ministre : « Ça peut être dans trois jours, ça peut être dans trois ans. ». Par ailleurs, il semble y avoir de la confusion au sein du gouvernement. Lorsque questionné pour savoir s’il avait l’intention d’utiliser les données de la RAMQ pour attirer les compagnies pharmaceutiques, le ministre de la santé Christian Dubé a donné un autre son de cloche : « La réponse, c’est non. »


Aidez à faire entendre des idées différentes.
Faites un don à Majeur.

Nous publions chaque jour de nouveaux articles grâce à l’appui financier de centaines de Québécois et de Québécoises. Chaque don que nous recevons, qu’il soit grand ou petit, nous aide grandement. Faire un don ne prend qu’une minute, cliquez sur le bouton pour nous aider.


Ne manquez rien de Majeur!

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir un résumé hebdomadaire sur les enjeux qui vous préoccupent.


Vous aimez nos publications?
Suivez Majeur sur vos réseaux sociaux