Photo : Mat Reding / Unsplash

Le Québec peut couvrir les besoins de tout le monde, mais choisit plutôt d’enrichir les mieux nantis

La croissance de la richesse au Québec en 2016 et en 2017 aurait permis de couvrir les besoins de base des plus pauvres, tout en augmentant les revenus réels de l’ensemble de la population. Selon une fiche publiée aujourd’hui par l’Institut de recherche et d’informations socioéconomqiues (IRIS), les politiques fiscales et salariales ont plutôt favorisé le transfert de sommes importantes vers les plus riches.

Entre 2012 et 2017, 200 000 personnes de plus sont parvenues à couvrir leurs besoins de base (se loger, se vêtir, se nourrir, etc.). Ce chiffre aurait pu être encore plus important si le gouvernement avait fait des choix fiscaux différents en redirigeant les fruits de la croissance vers ceux qui en ont le plus besoin.

« Par exemple, entre 2016 et 2017, les revenus des particuliers ont augmenté d’un peu plus de 9 milliards $, une fois leurs besoins de base assurés. Il suffisait d’en transférer 4 milliards $ aux personnes les plus pauvres pour combler leurs besoins. Le 5 millards $ restant nous aurait permis d’augmenter les revenus de toute la population. Nous avons préféré transférer la part du lion au 10% le plus riche, n’envoyant que des miettes vers les plus pauvres. Ça montre tous les problèmes de notre système économique. »

Simon Tremblay-Pepin, chercheur associé à l’IRIS et professeur à l’Université Saint-Paul

« L’indice panier » utilisé par l’IRIS pour calculer les inégalités relatives à la couverture des besoins de base montre par ailleurs que les plus riches ont dix fois plus de ressources pour couvrir ces besoins que les plus pauvres.


Aidez à faire entendre des idées différentes.
Faites un don à Majeur.

Nous publions chaque jour de nouveaux articles grâce à l’appui financier de centaines de Québécois et de Québécoises. Chaque don que nous recevons, qu’il soit grand ou petit, nous aide grandement. Faire un don ne prend qu’une minute, cliquez sur le bouton pour nous aider.


Ne manquez rien de Majeur!

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir un résumé hebdomadaire sur les enjeux qui vous préoccupent.


Vous aimez nos publications?
Suivez Majeur sur vos réseaux sociaux